dimanche 24 janvier 2010

Que cache la burqa ?

Que cache la burqa? Un corps de femme ! Se cacher tout entière, hormis les yeux, fenêtre de ce corps dissimulé aux regards d'autrui, "regarde" celle qui le décide. Mais le décide-t-elle?

http://www.maitre-eolas.fr/images/Burqa.PNG
Le corps n'est pas une marchandise qu'on exhibe ! Les censeurs qui veulent aller chercher, dans la loi, l'obligation de renoncer à ce voile intégral feraient bien d'y... regarder de plus près! Le mépris du corps, le droit de cuissage médiatique, la banalisation du cul, tels que la télévision les révèlent, ne sont pas absents de ces réactions austères, de la part de femmes dont la culture s'offusque de ce libéralisme occidental qui ne respecte plus rien, ni personne.

Machisme et islamisme se sont-ils emparés de ces prétextes pour manifester la domination du mâle musulman, par l'intermédiaire de ce vêtement qu'on voudrait imposer aux épouses et à toutes les filles pubères ? Ce n'est pas si simple ! D'abord parce plus d'un machiste, religieux ou pas, ne s'intéresse pas d'abord à la burqa; ensuite parce qu'il faut beaucoup faire dire au Coran pour y trouver plus qu'une recommandation de la pudeur ! La vraie, qui est esprit.

Passementerie, L'Assiette au beurre, n°102, 14 mars 1903
Il ne date pas d'hier que la vérité, toute nue, ait été jetée au fond du puits !

On peut penser que des pressions s'exercent pour que les femmes musulmanes adoptent un vêtement qui les distingue, puis qui les sépare du reste de la population. Bien avant la burqa, il a eu le foulard: puis vinrent le hijab et le chador. Des femmes immigrées, ou nées dans des familles immigrées, parfois françaises, ont réagi, par une présentation vestimentaire publique, au peu de considération dans laquelle la société d'accueil les tenaient. Il serait imprudent de penser que ce sont les hommes qui ont, seuls, contraint leurs sœurs, leurs mères, leurs compagnes à porter des habits de plus plus distinctifs et visant à dissimuler les formes féminines !

http://3.bp.blogspot.com/_GSumCF7VRFI/SkEGbuVx1UI/AAAAAAAAAks/NjeOeG4brc8/s400/burqa.jpg

Le débat qui s'ouvre est culturel et donc politique. Le raisonnement de ceux qui pensent que le législateur le règlera est frappé d'irréalisme et d'idéologie eurocentriste ! Tout ce qui interdit cabre et enferme dans des postures qui séparent au lieu de rapprocher, qui stigmatisent au lieu de convaincre. On ne saurait mieux fournir des arguments aux intégristes. En outre, ce qui ne viendra pas des femmes elles-mêmes n'a aucune chance d'être durablement suivi d'effet.

Il faut oser ouvrir les débat avec les musulmans eux-mêmes:
- Oui ou non, y a-t-il des obligations vestimentaires religieuses et, si oui, lesquelles?
- Oui ou non, quels textes du Coran l'exigent?
- Oui ou non, ces obligations ne concernent-elles que les femmes?
- Oui ou non, y a-t-il pouvoir des époux sur les épouses, selon des textes estimés sacrés?

Mais il faut aussi oser poser aux donneurs de leçons quelques questions fondamentales:
- Oui ou non, dans nos démocraties, les femmes sont-elles co-responsables, en tout domaine ?
- Oui ou non, dans l'économie, les femmes ne sont-elles pas soumises aux modes commerciales ?
- Oui ou non, en occident, la publicité ne transforme-t-elle pas le corps féminin en chose ?
- Oui ou non, dans notre société, l'identité dite française, ne fait-elle pas obstacle à l'insertion ?

La France, par ce nouveau sujet de polémique sur le port d'un vêtement, file un bien mauvais coton! La formule, qu'on emploie abondamment (la "liberté de la femme"), dissimule des intentions politiques très suspectes. De "gauche" ou de "droite", les parlementaires qui se préoccupent de la burqa, sont manipulés par les tenants d'une identité française unique et non plurielle !

L'Évangile, puisqu'on évoque des motivations religieuses, dit qu'il faut retirer la poutre qu'on a dans son œil avant de chercher à enlever la paille qu'il y a, dans l'œil de son voisin (1) ! Avant de demander aux musulmans de respecter les femmes, ne peut-on demander à tout le monde, en France, musulmans ou pas, de cesser de minorer le rôle et la place qu'occupent les femmes dans notre société au point qu'elles "appartiennent" plus à quelqu'un qu'elles ne s'appartiennent elles-mêmes? Qu'elles s'habillent ou se déshabillent, totalement voilées ou totalement nues, tant que nous voudrons que la décision leur échappe, nous méprisons l'humanité tout entière. Et à cela, aucune loi ne peut rien. La civilisation est plus grande qu'un code pénal !

http://www.joe-ks.com/archives_jun2004/EyeSpeck.jpg

(1) - Évangile de Luc, 6, 41 : « Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l'œil de ton frère et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil à toi ! Ou comment peux-tu dire à ton frère : Frère, laisse-moi ôter la paille qui est dans ton œil, toi qui ne vois pas la poutre qui est dans le tien ? Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton œil, et alors tu verras comment ôter la paille qui est dans l'œil de ton frère. »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Le 3 octobre 2013.
Et maintenant, exprimez-vous, si vous le voulez.
Jean-Pierre Dacheux

Archives du blog

Résistances et romanitude

Résistances et Changements

Recherche Google : rrom OR tsigane